Législation pour les ecommerce en Belgique

Posté par:

Une boutique en ligne est très exigeante. Vous devez vous occuper de votre administration, organiser votre marketing, préparer vos expéditions et choisir de nouvelles collections et/ou produits. Il y a de quoi faire ! Mais n’oubliez pas qu’en tant que propriétaire d’une boutique en ligne, vous êtes également soumis à un certain nombre de règles juridiques. Surtout quand vos clients sont des particuliers. Le contrôleur peut prendre des mesures très strictes contre les violations des règles légales. Il est donc important d’être suffisamment au courant de la législation sur les boutiques en ligne et de mettre de l’ordre dans vos affaires. Vous trouverez ci-dessous un aperçu pratique des règles les plus importantes que vous devez prendre en compte en tant que propriétaire d’une boutique en ligne.

Législation pour les boutiques en ligne : les règles les plus importantes !

Un consommateur, un client privilégié

Vous diriez qu’un client est un client, mais le législateur pense différemment. Dès que votre client est un consommateur, vous avez affaire aux règles spécifiques du droit de la consommation. Le régulateur supervise ces règles et peut infliger des amendes allant jusqu’à 450 000 € par infraction.

Mais qu’est-ce qu’un consommateur ?

Un consommateur est une personne qui conclut un contrat d’achat et qui n’agit pas en fonction de sa profession ou de son entreprise. Si vous concentrez votre boutique en ligne sur les particuliers, vous avez affaire au droit de la consommation. Le législateur considère le consommateur comme une partie plus faible et lui offre donc une protection accrue par le biais de règles juridiques. Si vous vous concentrez uniquement sur le marché des entreprises, vous devrez également vous occuper des règles juridiques, mais le droit de la consommation n’aura pas grand-chose à voir avec cela.

Nous allons maintenant passer à la législation sur les boutiques en ligne qui s’adressent principalement aux consommateurs.

Vente à distance

Lorsque l’acheteur et le vendeur ne sont pas ensemble dans une pièce lors de la conclusion de la vente, on parle de vente à distance. Pour la vente à distance, des règles légèrement différentes (et légèrement plus nombreuses) s’appliquent que pour la vente dans un magasin (hors ligne).

1-. Obligation d’information

Une partie de la législation pour les boutiques en ligne est l’obligation de fournir des informations. En tant que vendeur, vous êtes tenu de fournir certaines informations sur votre site Web. Il s’agit d’informations sur l’entreprise telles que les coordonnées (nom, adresse et numéro de téléphone), la chambre de commerce et le numéro de TVA. Mais aussi des informations sur la commande, le paiement, l’expédition, le retour et la garantie. Ces informations doivent être claires, compréhensibles et trouvables avant la conclusion de la vente. Assurez-vous donc qu’un client puisse trouver facilement et rapidement cette information dans un endroit logique sur le site web avant de procéder à la vente. Un endroit logique est par exemple dans le pied de page du site Web.

Après que le client a passé une commande, ces informations doivent lui être fournies à nouveau et au plus tard lors de la livraison. Il est utile de fournir à nouveau ces informations dans l’e-mail de confirmation.

2-. Garantie légale

Une autre partie importante de la législation pour les boutiques en ligne est la garantie légale !

Rappelez-vous que vos clients ont toujours une garantie légale. Cette garantie signifie que le client a droit à un bon produit. Si un produit n’est pas bon, le client a droit à une réparation gratuite, à un nouveau produit ou à un remboursement du prix d’achat. La période de garantie dépend du type de produit. Dans les six premiers mois suivant l’achat, la charge de la preuve du produit défectueux incombe au vendeur. Cela signifie que le vendeur doit prouver que le défaut du produit est la faute de l’acheteur. En tant que fournisseur, vous êtes tenu de fournir au client des informations sur les règles régissant les garanties légales et toute garantie commerciale supplémentaire.

3-. Droit de rétractation

Le droit de rétractation est le droit de l’acheteur d’annuler l’achat. A partir du moment où le consommateur a reçu le produit (le moment de la livraison) ou lors de l’achat d’un service, il a 14 jours pour renoncer à l’achat. En tant que propriétaire d’une boutique en ligne, vous devez en informer vos clients et leur fournir le formulaire modèle légalement établi sur votre site Web. Bien que vous soyez tenu de fournir le formulaire modèle, le client peut également indiquer de toute autre manière qu’il souhaite annuler l’achat (par exemple, par e-mail).

Si vous oubliez d’informer le client de son droit de rétractation ou s’il n’y a aucune information sur le retour, le client ne peut pas annuler l’achat dans les 14 jours, mais dans un délai d’un an. Il est donc sage d’en informer vos clients. Les frais d’expédition au consommateur sont à la charge du vendeur, mais les frais de retour sont – à condition que cela soit clairement indiqué sur le site web – à la charge du consommateur. Après que le consommateur ait annoncé qu’il renonce à l’achat, il dispose de 14 jours pour retourner le produit. Tout paiement par le consommateur doit être remboursé dans les 14 jours suivant la dissolution.

Exclusions

Certains produits et services sont exclus du droit de rétractation. Ceci s’applique aux voyages, aux denrées périssables, aux produits faits sur mesure et aux produits qui ne peuvent être retournés en raison de leur nature (hygiénique). Ces produits doivent être expédiés scellés. En outre, pour les téléchargements (par exemple de livres électroniques, de musique ou de logiciels), le consommateur doit indiquer qu’il souhaite recevoir la livraison immédiatement après l’achat et renonce donc au droit de rétractation. Veuillez noter que le client renonce expressément à son droit de rétractation pour ces produits. Par exemple, en demandant au client de cocher une case dans laquelle il explique cela.

4-. Prix

ecommerce-règlesLe prix d’un produit ou d’un service doit toujours être clairement indiqué sur le site Web. Tous les frais supplémentaires, tels que les frais d’expédition ou les suppléments, doivent également être indiqués. Si vous ne le faites pas, l’acheteur n’a pas à payer. Les coûts de transaction ne peuvent être répercutés que pour le montant réel. En tant que propriétaire d’une boutique en ligne, vous ne pouvez pas demander plus pour un mode de paiement (tel qu’un paiement par carte de crédit) qu’il ne vous en coûte réellement.

5-. Conditions générales de vente

Les conditions générales de vente sont très utiles, car elles régissent en une seule fois les conditions générales de vente que vous utilisez en standard pour votre vente. Toutefois, elles ne s’appliquent que si vous les fournissez effectivement au client. Assurez-vous que le client peut les trouver facilement sur votre site Web, qu’il accepte ces conditions au moment de l’achat et que les conditions sont également disponibles dans un fichier téléchargeable et enregistrable (tel qu’un PDF). Veuillez inclure le lien vers vos conditions générales dans votre courriel de confirmation et vous êtes d’accord.

Veillez bien entendu à ce que vos conditions générales de vente correspondent à ce qui est légalement autorisé. Il ne devrait pas y avoir de dispositions déraisonnables dans les conditions générales. Il peut s’agir de déclarer que vous n’êtes pas responsable d’un produit défectueux, alors que vous l’êtes légalement. Vous avez besoin d’aide pour rédiger les conditions générales ? Ensuite, faites appel à un expert dans le domaine juridique. Les experts savent exactement ce qui est permis et ce qui ne l’est pas, pour chaque marché.

6-. Vie privée et données personnelles

Il est important que vous, en tant que propriétaire d’une boutique en ligne, ayez également à faire face à la protection de la vie privée de vos clients. Il est fort probable que vous traiterez les données personnelles nécessaires de vos clients en fournissant leur nom, adresse et détails de paiement lors de leur commande. Peut-être qu’ils peuvent même créer un compte et y ajouter une photo. Vous devrez donc tenir compte de la loi sur la protection des données personnelles. Il est important que vous informiez vos clients de la façon dont vous traitez leurs données personnelles au moyen d’une politique de confidentialité et de cookies claire et complète.

En outre, veuillez noter que vous ne pouvez pas conserver les données personnelles plus longtemps que nécessaire, que vous devez toujours collecter les données dans un but spécifique et que vous ne pouvez pas collecter plus de données que nécessaire pour atteindre ce but. En outre, vous devez également prendre de bonnes mesures de sécurité afin que ces données personnelles ne puissent pas simplement rester dans la rue. Enfin, il est bon de savoir que sur la base de la loi européenne sur la vie privée, vous risquez des amendes qui peuvent être très élevées. Il est donc absolument important de garder à l’esprit les règles de confidentialité lors de la création de votre boutique en ligne.

Conclusion

Rappelez-vous qu’en tant que propriétaire d’une boutique en ligne, vous devez également respecter la législation sur les boutiques en ligne, en particulier lorsque vous vous concentrez sur les consommateurs. Par conséquent, assurez-vous que vous fournissez suffisamment d’informations à vos clients et n’oubliez pas d’indiquer la garantie légale, le droit de rétractation et de toujours indiquer le prix total. Si vous avez des conditions générales, assurez-vous que votre client soit d’accord et qu’il peut facilement en prendre connaissance. Enfin, la protection de la vie privée devient de plus en plus importante : n’oubliez pas d’informer vos clients de la manière dont vous traitez leurs données personnelles au moyen d’une politique de confidentialité et de cookies claire.

0
  Article en rapport
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire