Pour commencer

Il s’agit tout d’abord d’avoir une ou des idées, et de réfléchir à la manière de les mettre en œuvre. Vous trouverez ces idées sur votre lieu de travail, dans la vie quotidienne ou en observant la vie économique. L’innovation pure est possible, mais il est aussi possible de faire ce que font déjà d’autres personnes, comme en matière d’artisanat, de commerce, de service ou d’activité industrielle (ex : un atelier de travail à façon de pièces mécaniques).
Dans un deuxième temps, il vous faudra valider votre idée, vous assurer de sa valeur économique et la transformer ainsi en projet.
Vous aurez ensuite à préparer l’étude commerciale, à constituer le plan financier et à analyser les aspects juridiques. Ces données fourniront des éléments essentiels à la rédaction de votre plan d’affaire.
Pour vous aider dans ces tâches, les partenaires économiques et financiers ne manqueront pas. De plus, un conseiller juridique et/ou fiscal, votre notaire – nécessaire si vous visez une société commerciale -, seront très bien placés pour vous assister – le moment venu – sur les aspects juridiques de votre projet.

Où vous adresser ?

voir notre rubrique « Les Organismes d’accompagnement et d’aide à la création d’entreprise

Comment faire ?

Pour le tout début :

On a parfois la chance d’avoir une idée précise de ce que l’on veut faire. Sinon, il importe de rester à l’affût de tout ce qui se passe dans votre environnement, de surveiller les recherches de partenariat, de rester attentif aux demandes de ceux qui cherchent un associé. Voir par exemple la Chambre de Commerce et d’Industrie et les organismes de développement économique de votre région.
Pour faire valider l’idée auprès de ceux qui peuvent vous aider:

  • définir l’idée avec précision;
  • rechercher les informations relatives au marché;
  • analyser les contraintes liées au projet : celles-ci seront liées au produit (bien ou service), au marché, aux moyens disponibles ou encore tout simplement légales.

Parallèlement, les professionnels habitués à conseiller les créateurs insistent sur l’importance d’évaluer avec réalisme les objectifs personnels, les motivations, les compétences, les ressources et les contraintes personnelles. On peut ainsi vérifier l’adéquation entre projet et porteur et mettre toutes les chances de son côté.

Pour mener à bien la phase d’étude du projet:

1. Penser en termes de marché :
  • Rechercher toutes les informations qui vous manqueraient : recherches documentaires, observation de la concurrence, enquête auprès de la clientèle potentielle…
  • Ajuster le projet par rapport aux contraintes du marché : que veut-on fournir et à qui ? Quelle est l’attente du client ? Qui sont les concurrents ? Quels sont les bons moments pour vendre ? Où implanter l’entreprise ? Quel sera donc le chiffre d’affaires prévisionnel ? …
  • Définir la stratégie, après avoir analysé l’offre de la concurrence et la demande. Cela vous permettra de construire l’offre de votre entreprise et ensuite de choisir vos actions commerciales. Celles-ci ont naturellement un coût qu’il convient d’évaluer de manière à le prendre en considération dans les comptes prévisionnels.
2. Procéder à l’étude financière :

Elle consiste à traduire en termes financiers tous les éléments de coûts et de recettes prévisionnels déjà réunis et à vérifier ainsi la viabilité du projet. Il faudra faire apparaître les éléments de la structure financière (capital, emprunts) qui rendent le démarrage possible.

3. Réfléchir à une structure juridique :

Le choix de la structure juridique se dégagera après avoir procédé à une étude commerciale et financière sérieuse. Ce choix tiendra compte en particulier des éléments suivants :

  • nature de l’activité (commerciale, industrielle, artisanale …);
  • volonté de s’associer;
  • régime social de l’entrepreneur;
  • aspects patrimoniaux;
  • importance des moyens financiers nécessaires;
  • perspectives d’avenir de l’entreprise;
  • crédibilité vis-à-vis des partenaires (banquiers, clients, fournisseurs).

Tous ces éléments vous permettront de constituer votre plan d’affaire (business plan). Celui-ci exprimera clairement dans un seul document tous les éléments déjà réunis et qui vérifient la viabilité du projet. Il faudra y faire apparaître, notamment, les décisions stratégiques, les moyens nécessaires, les besoins financiers qui en résultent et les possibilités de ressources correspondantes.

 

Voir aussi :