Les Business Angels sont des investisseurs privés. Ces « anges des affaires » sont appelés ainsi parce qu’ils acceptent d’investir dans des entreprises nouvelles ou en développement, lorsque le risque lié à l’investissement est élevé.
Le Business Angel comble ainsi le  » Financing Gap « , c’est à dire les problèmes de financement des sociétés en phase initiale de développement.

Qui sont-ils ?

En général, les Business Angels sont des chefs d’entreprises, des cadres de haut niveau ou des personnes fortunées, généralement des hommes âgés de 30 à 65 ans. Ils disposent d’un capital et sont prêts à investir une partie de celui-ci dans une ou plusieurs jeunes entreprises.

Comment investissent-ils ?

Les Business Angels investissent essentiellement en capital et non pas sous forme de prêt.
Il s’agit d’investissements « patients ». En effet, les Business Angels maintiennent leur capital dans l’entreprise durant au moins 3 ans. Les Business Angels espèrent ainsi réaliser une plus-value grâce à la vente de leurs actions lors de leur retrait de l’entreprise. Les montants investis dans une entreprise varient de 25 000 à 250 000 euros. Ils investissent seuls ou parfois en groupe afin de répartir le risque.

Des investisseurs qui s’investissent …

Le soutien des Business Angels aux jeunes entreprises ne se limite pas à un apport de capitaux. Ainsi, ils sont en quelque sorte des « tuteurs » qui consacrent du temps aux entreprises qu’ils soutiennent. Leurs expériences, leurs conseils et leurs réseaux de relations sont des aides précieuses pour le bon développement d’une entreprise. Ils n’interviennent que très rarement dans la gestion journalière de l’entreprise mais apportent leur aide en participant aux décisions stratégiques.

Dans quelles entreprises ?

Les Business Angels investissent généralement lors des premiers stades de développement des entreprises. Il peut s’agir d’un inventeur qui cherche des moyens pour réaliser un prototype, d’une entreprise qui cherche à financer une diversification de ses activités ou un développement de ses exportations.
En prenant le risque d’investir tôt, ils espèrent réaliser une meilleure plus-value en cas de succès de l’entreprise.
En ce sens, ils recherchent plutôt des entreprises innovantes dont le potentiel de croissance est important. Mais attention, il ne s’agit pas uniquement des projets liés à la « nouvelle économie », aux nouvelles technologies ou issus de la recherche scientifique. L’expérience montre que les Business Angels investissent dans tous les secteurs.

Quelles sont leurs motivations ?

Les motivations des Business Angels sont principalement de deux ordres : financières ou/et non financières.
Nous constatons que l’investissement des Business Angels est un phénomène économique soutenu principalement par l’espérance d’une plus-value élevée que ce type de placement peut offrir.
Il n’en est pas moins vrai que le désir d’être impliqué dans la vie entrepreneuriale engendre un investissement autre que financier.
Bien que les motivations telles que le soutien aux nouveaux entrepreneurs ou l’aide au développement des affaires de leurs amis peuvent être invoquées, le Business Angel n’est pas un altruiste. En effet, il n’investit que très rarement dans des projets sociaux ou dans le but d’acquérir une reconnaissance de la communauté dans laquelle il évolue.

Quels sont leurs critères pour investir ?

Le critère le plus important qui influence la décision d’investissement d’un Business Angel est la confiance qu’il attribue ou pas à l’entrepreneur et son équipe. Viennent ensuite la croissance du marché sur lequel l’entreprise est active, l’avantage concurrentiel du produit ou du service que commercialise l’entreprise et son potentiel de croissance.
D’autres facteurs peuvent influencer sa décision. Par exemple, le Business Angel investira plus facilement si le montant recherché est faible, si le secteur d’activité lui est familier, si la situation de l’entreprise est proche de son domicile ou si le projet lui a été recommandé par une source de confiance.
Au contraire, il sera plus réticent si, par exemple, l’espérance de plus-value est faible, si les informations relatives au projet sont insuffisantes ou s’il n’a aucune connaissance du secteur.

Des Business Angels en réseau …

L’apparition de réseaux de Business Angels est liée à deux constats : d’une part, la difficulté pour les Business Angels d’être informés de l’existence d’un nombre suffisant de projets de qualité et, d’autre part, la difficulté pour des porteurs de projets d’identifier des investisseurs privés.
Les réseaux de Business Angels ont donc un rôle d’interface entre Business Angels et porteurs de projets. Ils sélectionnent des projets, identifient des investisseurs potentiels et les informent des nouvelles opportunités d’investissement par le biais de courriers, de sites Internet ou de forums.
Bien que récents en Belgique, les réseaux de Business Angels sont de plus en plus sollicités tant par les entreprises que par les Business Angels. Ils constituent en effet un nouvel outil de recherche de financement pour les jeunes entreprises et garantissent à chaque partie objectivité, impartialité et confidentialité.

 

Voir aussi :